IA et cybersécurité : danger ou opportunité ?

IA et cybersécurité danger ou opportunité

L’Union européenne a introduit une nouvelle législation sur l’intelligence artificielle : l’UE AI Act.

Il s’agit d’une législation inédite au niveau mondial pour réguler l’intelligence artificielle qui jette les bases de la réglementation de l’intelligence artificielle dans l’UE.

Alors que l’IA offre des possibilités révolutionnaires, son expansion rapide est parfois perçue comme une menace. Cette dualité qui définit l’IA expose les systèmes informations des entreprises à de nouvelles vulnérabilités, tout en permettant de consolider les remparts contre les cyberattaques. Alors, menace croissante ou opportunité pour renforcer les défenses numériques ? Réponses.

L’IA : une technologie puissante qui inquiète

Utilisée dans le contexte professionnel, l’intelligence artificielle permet d’optimiser les processus de l’entreprise pour gagner en efficacité. Elle assiste également les travailleurs dans leurs diverses tâches quotidiennes. Au sein des entreprises, l’intégration croissante de l’IA dans différents secteurs suscite des questionnements quant à son incidence sur l’avenir du travail. On entend souvent que l’IA est une menace pour certains métiers et qu’elle va les remplacer. Cependant, au-delà des préoccupations liées à l’emploi, cet outil soulève des interrogations concernant la cybersécurité. Si elle permet de gagner en rendement dans les entreprises, l’IA pourrait tout à fait tomber dans les mains des experts de la cybercriminalité. Ainsi, l’IA représente un outil puissant au quotidien dont il convient de tirer parti pour améliorer l’efficacité des entreprises, tout en se souvenant des risques associés en matière de cybersécurité.

L’IA comme outil de défense

Un gain de temps précieux pour les RSSI

Face aux attaques éventuelles des cybercriminels, le RSSI endosse un rôle capital en termes de cybersécurité : il surveille continuellement le système d’information de l’entreprise. Parfois, malgré sa vigilance constante, des menaces superficielles apparaissent. Elles risquent de monopoliser inutilement l’attention du RSSI. C’est là qu’intervient l’intelligence artificielle : en effectuant un pré-traitement efficace des informations, l’IA accélère les processus et libère du temps au RSSI pour qu’il puisse se concentrer sur des menaces plus importantes. Elle est capable de filtrer et d’analyser les données en temps réel, en distinguant les véritables menaces des simples anomalies. Cependant, pour que la collaboration entre l’IA et le RSSI soit profitable à tous, les collaborateurs doivent en comprendre le fonctionnement. Cette coopération passera par l’appropriation des forces de l’outil et de ses biais algorithmiques.  

Un outil qui s’améliore en continu pour protéger l’entreprise

Un des atouts majeurs de l’intelligence artificielle réside dans sa capacité à apprendre très rapidement. Toute information donnée est capitalisée et intégrée à son système, consommant et assimilant des milliers de données chaque jour.

De cette manière, l’IA s’adapte continuellement aux nouvelles méthodes d’attaque. Sa capacité analytique lui permet d’identifier les schémas répétitifs et les comportements suspects, ainsi que les tendances pour anticiper les futures menaces. L’IA est particulièrement forte pour détecter les spams et les logiciels malveillants. Elle peut, par exemple, alerter vos collaborateurs de la présence d’un lien suspect dans un mail, afin de protéger le système d’information.

Quand l’IA est du côté de l’entreprise qui se défend des cyberattaques, elle peut se révéler être un atout de taille. Mais qu’en est-il lorsqu’elle aide à attaquer les SI des entreprises ?

Les défis de la cybersécurité face à l’IA

Un outil qui s’améliore en continu… pour trouver de nouvelles failles

Alors même que l’IA s’améliore pour perfectionner les défenses des SI, elle peut mettre en lumière des vulnérabilités dans l’entreprise qui profitent au cybercriminel. Cet outil soulève des questions éthiques et de sécurité sur sa manipulation par des personnes mal intentionnées.

Par exemple, l’IA générative est capable de réaliser des deepfakes, c’est-à-dire des contenus multimédias modifiés dans le but de tromper la personne qui les observent, en un laps de temps très réduit. A travers des mails bien exécutés et très réalistes, l’IA peut piéger certains collaborateurs au sein de l’entreprise en les invitant à cliquer sur des liens. Cette attaque, appelée phishing, est un moyen efficace pour les hackers de s’immiscer dans le système d’information de l’entreprise. Des attaques qui coûtent cher à l’entreprise… Accélérant le processus de production des mails frauduleux, l’IA peut également multiplier les assauts, là où un hacker prendrait davantage de temps.

Attaques numériques incessantes : l’entreprise face à une menace 24h/24

En automatisant les processus, l’IA fait gagner un temps considérable à son utilisateur. Elle travaille à la place du pirate du web, 24h/24, à plus grande échelle, sur un plus grand nombre d’entreprises et tout cela en un temps réduit. Par exemple, elle conçoit les mails trompeurs en quelques minutes, contrairement au cybercriminel qui devrait se pencher plusieurs jours sur la réalisation d’une mise en page réaliste. Si elle libère du temps pour l’hacker, alors ce dernier peut se consacrer pleinement à d’autres tâches, et éventuellement mener des cyberattaques plus poussées, auxquelles ils auront accordé plus de temps. Et si les assauts alimentés par l’IA sont plus efficaces, c’est un gain d’argent et donc de moyens pour le cybercriminel.

Data poisoning : la nouvelle menace qui cible l’IA de la cybersécurité

Les cybercriminels redoublent d’inventivité lorsqu’il s’agit de lancer de nouvelles attaques. Le data poisoning en fait partie. Il s’agit d’un vecteur d’attaque qui modifie le comportement de l’IA chargée de la cybersécurité d’une entreprise. Le data poisoning s’attaque plus précisément aux données d’entrainement de l’IA, pour que cette intelligence apprenne de la mauvaise manière, à partir d’informations falsifiées. Par exemple, l’hacker peut apprendre à l’IA que ses mails malveillants ne sont pas des spams. Ainsi, il pourra facilement contourner les filtres anti-spam de l’entreprise. Cette manipulation des données peut compromettre la capacité de l’IA de l’entreprise à détecter et à neutraliser les menaces de manière efficace. Ce risque souligne donc l’importance de sécuriser l’IA elle-même.

Notre recommandation : mettre en place une démarche « Security by design » adaptée au Système d’IA générative.

La mise en œuvre d’un système d’IA générative se divise en trois phases principales :

  1. Phase d’entraînement : Utilisation de données spécifiques pour former le modèle d’IA.
  2. Phase d’intégration et de déploiement : Intégration du modèle dans le système d’information.
  3. Phase de production opérationnelle : Mise à disposition du modèle pour les utilisateurs finaux.

Chacune de ces phases nécessite des mesures de sécurité adaptées, en fonction des choix de sous-traitance (hébergement, entraînement, tests de performance) et de la sensibilité des données.

Les systèmes d’IA générative introduisent de nouvelles menaces, telles que :

  • Confidentialité des données : Les données d’entraînement et les interactions utilisateur doivent être protégées pour éviter les fuites d’informations sensibles.
  • Intégrité des systèmes d’information : Les systèmes doivent être protégés contre les attaques adverses visant à perturber leur fonctionnement ou à exfiltrer des données.
  • Sécurité des Développements Assistés par IA : Les modules sensibles doivent être surveillés, contrôlés par des humains et régulièrement testés avec des outils d’analyse de code.

L’utilisation d’un système d’IA doit donc répondre à des besoins de confidentialité

  •  Il faut à ce titre rappeler que l’envoi de données sensibles à des outils grand public sur Internet est à proscrire-

Et doit également répondre à des besoins en intégrité et en disponibilité. Les interactions du système d’IA avec d’autres applications ou composants du SI doivent ainsi être sécurisées, limitées au strict besoin opérationnel, et doivent pouvoir être contrôlées par un humain lorsque celles-ci sont critiques pour l’organisation.

Netsystem, un partenaire stratégique face aux nouvelles menaces

Pour garantir la sécurité de votre système d’information face à ces menaces émergentes, Netsystem se place en tant qu’acteur averti, constamment à la pointe de la technologie et des innovations. Parce que les projets de nos clients deviennent les nôtres, nous vous soutenons tout au long de votre transformation digitale.

La sécurité des données et du système d’information de l’entreprise est fondamentale. C’est pourquoi nous mettons à votre disposition un service de cybersécurité sur plusieurs lignes de défense, qui vous accompagne de l’analyse stratégique à la mise en place opérationnelle. Notre dispositif RSSI as a Service est conçu pour répondre aux besoins spécifiques de votre entreprise. Ce service comprend :

Notamment nous proposons une approche globale pour sécuriser les systèmes d’IA générative, incluant :

  • Audit et évaluation des risques liés aux systèmes d’IA : Identification des vulnérabilités et des menaces spécifiques à chaque phase de mise en œuvre.
    • Implémentation de mesures de sécurité : Déploiement de solutions adaptées pour protéger les données et les modèles d’IA.
    • Surveillance et gestion des incidents : Mise en place de processus de surveillance continue et de réponse aux incidents
  • Un dispositif d’accompagnement RSSI as a Service afin de pérenniser les mesures

Les systèmes d’IA offrent des perspectives prometteuses, mais ils nécessitent une approche de sécurité rigoureuse. Nos experts en cybersécurité s’adaptent à vos enjeux et vous accompagnent dans la protection de votre entreprise. Contactez-nous !

IA et cybersécurité danger ou opportunité

Derniers articles

Catégories

Diapositive précédente
Diapositive suivante